Publications et travauX
D'HECTOR
Iglesias

 
Joanes Etxeberri Sarakoa - Joannes d'Etcheberry dit « de Sare »
Escualherriari eta escualdun guztiei escuarazco hatsapenak latin ikhasteco (1712)


 
 

    

PUBLICATIONS ET Travaux
d'HECTOR
IGLESIAS

dans HAL - centre pour la communication scientifique directe - ccsd.cnrs.fr

 

PUBRCL. = publication dans une revue à comité de lecture
OUV. = Ouvrage


 

1. OUV. = IGLESIAS, H., 1993, Les grandes caractéristiques de la langue basque, Association d’Education Populaire Ebaki, ouvrage subventionné par la Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports du Pays Basque, 39 pages, 140 x 200, Baiona-Bayonne.
 





 


2. PUBRCL. = IGLESIAS, H., 1996, Recherche sur la situation linguistique de Biarritz au XVIIIème siècleBulletin du Musée Basque, n° 145, pp. 109-179.


 

Biarritz, le site actuellement appelé La Grande Plage
Vue de la Côte des Fous, des Bains Napoléon, de la Villa et du Phare dessinée par
Blanche HENNEBUTTE 
(Musée Basque de Bayonne)

 

3. PUBRCL. = IGLESIAS, H., 1997, Le toponyme Chiberta, Bulletin du Musée Basque, n° 147, pp. 43-64.


4. PUBRCL. = IGLESIAS, H., 1997, A propos de quelques noms de lieux d'Anglet et de Biarritz, Lapurdum II, Revue d’Etudes Basques, pp. 1-23.


Falaises de la Côte des Basques de Biarritz autrefois
dessinées par Blanche HENNEBUTTE
(Musée Basque de Bayonne)

 


5. PUBRCL. = IGLESIAS, H., 1998, Le toponyme BiarritzFontes Linguae Vasconum, n° 78, pp. 281-288.

 



Vue générale de Biarritz
appelé
au Moyen Âge Beariz

dessinée par Blanche HENNEBUTTE

(Musée Basque de Bayonne)
 

Abstract : In Galicia, there is a district of Orense called Beariz, Veariz in 1220, which comprises three parishes. One of them is called Santa María de Beariz. There is also another parish called San Martín de Beariz in a different district of Orense, San Amaro. This fact could help us to resolve the problem posed by the Basque and Labourdin toponym Biarritz, which in 1150 was Beariz.
 






Beariz in Galicia

 


6. PUBRCL. = IGLESIAS, H., 1998, Sur quelques similitudes toponymiques galaïco-basques et le problème que posent certaines d’entre elles, Lapurdum III, Revue d’Etudes Basques, pp. 1-29.




Callaecia et Asturia
(expression latine du début de notre ère)

 


7. PUBRCL. = IGLESIAS, H., 1999, Affinités toponymiques cantabro-pyrénéennes et énigmes historiques, Lapurdum IV, Revue d’Etudes Basques, pp. 123-166.


 

8. PUBRCL. = IGLESIAS, H., 2000, L’inscription ibérique de San Miguel de Liria et le basco-ibérisme en général, Fontes Linguae Vasconum, n° 83, pp. 7-27.





La mystérieuse inscription ibérique de Liria





GU DU A DE I (T)Z DE A



 


 9. OUV. = IGLESIAS, H., 2000, Onomastique du secteur littoral de Bayonne-Anglet-Biarritz au XVIIIème siècle, thèse de doctorat nouveau régime soutenue le 10 avril 2000, préparée sous l’égide de l’Université Michel de Montaigne - Bordeaux III et la direction du Professeur Jean-Baptiste Orpustan, 6 tomes, 2034 pages.




Professeur Jean-Baptiste Orpustan
directeur de thèse d'Hector Iglesias

 

10. OUV. = IGLESIAS, H., 2000, Noms de lieux et de personnes à Biarritz, Anglet et Bayonne au XVIIIème siècle, éd. Elkarlanean, Bayonne Saint-Sébastien, 378 pages, 24 cm, ISBN : 2-913156-32-0. Préface du professeur Jacques Allières.

 



Cet ouvrage a reçu en 2001 le prix décerné par la ville de Bayonne et la Société d’Etudes Basques Eusko Ikaskuntza.







L'ouvrage d'Hector Iglesias contient une préface du professeur Jacques Allières
 


11. PUBRCL. = IGLESIAS, H., 2000, Le suffixe -aga, « lieu de », Anuario del Seminario de Filología Vasca “Julio de Urquijo”, International Journal of Basque Linguistics and Philology, ASJU, XXXIV 2, pp. 337-342.


12. PUBRCL. = IGLESIAS, H., 2000, Miscellanées basco-ibériques, Lapurdum V, Revue d’Etudes Basques, pp. 167-180.




La stèle de Sinarcas



Alphabet ibérique
 


13. PUBRCL. = IGLESIAS, H. 2000, Toponymes portugais, galiciens, asturiens et pyrénéens : affinités et problèmes historico-linguistiques, Nouvelle Revue d’Onomastique, n° 35-36, pp. 105-151 (article consultable et téléchargeable sur L'archive ouverte HAL-SHS - Hyper Article en Ligne - Sciences de l'Homme et de la Société).


14. PUBRCL. = IGLESIAS, H., 2000, Résumé de la thèse de doctorat en Etudes Basques d'Hector Iglesias : Onomastique du secteur littoral de Bayonne-Anglet-Biarritz au XVIIIème siècle, Revista Internacional de los Estudios Vascos, n° 45, 2, julio-diciembre, pp. 765-766.


15. IGLESIAS, H., 2000, Le recensement bayonnais de 1730, 102 pages, Annexes de la thèse de doctorat en Etudes Basques de l’Université Michel de Montaigne Bordeaux III ayant pour sujet l’Onomastique du secteur littoral de Bayonne-Anglet-Biarritz  au XVIIIème siècle, thèse soutenue le 10 avril 2000 au départe-ment Interuniversitaire d’Etudes Basques de l’UFR pluridisciplinaire de Bayonne.


Vue du port de Bayonne
prise de la place de Saint-Esprit

Gravure Sur Soie d'Après Ambroise Louis Garneray (1783-1857)

 
 

Abstract : This document appears in our thesis called Onomastics of the littoral sector of Bayonne Anglet Biarritz in the XVIIIth century, is mainly centred on a better knowledge of the relationships esta-blished in the course of centuries, just as well from a historical point of view as from a linguistic one, between Basque and Occitan - particularly Gascon - languages and cultures, in a zone where linguistic contacts between Basques and Gascons are still underrated and above all, badly known : The Bayonne region.


16. IGLESIAS, H., 2000, Liste alphabétique des 3058 Bayonnais « intra muros » recensés au cours du XVIIIème siècle d'après le recensement de 1730, 70 pages, Annexes de la thèse de doctorat en Etudes Basques de l’Université Michel de Montaigne Bordeaux III ayant pour sujet l’Onomastique du secteur littoral de Bayonne-Anglet-Biarritz  au XVIIIème siècle, thèse soutenue le 10 avril 2000 au départe-ment Interuniversitaire d’Etudes Basques de l’UFR pluridisciplinaire de Bayonne.

Abstract : This document appears in our thesis called Onomastics of the littoral sector of Bayonne Anglet Biarritz in the XVIIIth century, is mainly centred on a better knowledge of the relationships esta-blished in the course of centuries, just as well from a historical point of view as from a linguistic one, between Basque and Occitan - particularly Gascon - languages and cultures, in a zone where linguistic contacts between Basques and Gascons are still underrated and above all, badly known : The Bayonne region.


17. IGLESIAS, H., 2000, Minutes notariales de la paroisse de Biarritz au XVIIIème siècle, Annexes de la thèse de doctorat en Etudes Basques de l’Université Michel de Montaigne Bordeaux III ayant pour sujet l’Onomastique du secteur littoral de Bayonne-Anglet-Biarritz au XVIIIème siècle et soutenue le 10 avril 2000 au départe-ment Interuniversitaire d’Etudes Basques de l’UFR pluridisciplinaire de Bayonne ; voir également Sources et méthode de recherche incluant en annexes les Minutes notariales de la paroisse de Biarritz au XVIIIème siècle).




Arrantzaleak bale bat arpoiaz jotzen
Pêcheurs harponnant une baleine, auteur anonyme

(Musée Basque de Bayonne)
 


18. IGLESIAS, H., 2000, Minutes notariales de la paroisse d'Anglet au XVIIIème siècle, Annexes de la thèse de doctorat en Etudes Basques de l’Université Michel de Montaigne Bordeaux III ayant pour sujet l’Onomastique du secteur littoral de Bayonne-Anglet-Biarritz au XVIIIème siècle et soutenue le 10 avril 2000 au départe-ment Interuniversitaire d’Etudes Basques de l’UFR pluridisciplinaire de Bayonne.


19. PUBRCL. = IGLESIAS, H., 2001, Aztarna germanikoa Euskal Herriko toponimia historikoan, [trad. L’empreinte germanique dans la toponymie historique du Pays Basque], Fontes Linguae Vasconum, n° 87, pp. 317-335.




Le sac de Rome par Genséric en 455
Toile de Karl Briullov (1799-1852)

 


20. PUBRCL. = IGLESIAS, H. 2001, Notas sobre un nombre presuntamente galaico y  « vasco-ibérico » seguidas de unas observaciones en torno a una famosa inscripción ibérica, Fontes Linguae Vasconum, n° 88, pp. 373-376.


ARE TAKE
ADINBELAUR ANTALSTAR
FULVIA LINTEARIA

 

21. PUBRCL. = IGLESIAS, H. 2001, L'origine du toponyme Biarritz paraît enfin avoir été élucidée, Eusko Ikaskuntza, Société d’Etudes Basques, Ikaskuntza Internet, Euskonews & Media, n° 134. zbk (7-14 septembre 2001, article également consultable et téléchargeable sur www.euskonews.com ; Gaiak, 3 pages).




Le site qui allait devenir le Port des Pêcheurs
dessinée par Blanche HENNEBUTTE  (Musée Basque de Bayonne)
 

Abstract : In Galicia, there is a district of Orense called Beariz, Veariz in 1220, which comprises three parishes. One of them is called Santa María de Beariz. There is also another parish called San Martín de Beariz in a different district of Orense, San Amaro. This fact could help us to resolve the problem posed by the Basque and Labourdin toponym Biarritz, which in 1150 was Beariz.
 

Beariz Orense

Beariz in Galicia

 


22. PUBRCL. = IGLESIAS, H., 2002, Sur le toponyme Gasteiz : origine et signification, Fontes Linguae Vasconum, n° 89, pp. 129-138.

 
Gasteizko hiria - La ville de Vitoria
(Sydney Crocker & W. Barker Bligh, Londres 1839)
 

23. PUBRCL. = IGLESIAS,  H., 2002, Noms de famille, de baptême et surnoms recensés a Bayonne parmi les ressortissants de « la nation juive du bourg St Esprit » au xviiième siècle, Nouvelle Revue d’Onomastique, n° 39-40, pp. 193-220 (article consultable et téléchargeable sur L'archive ouverte HAL-SHS - Hyper Article en Ligne - Sciences de l'Homme et de la Société).


« Règlements de la Nation Portugaise Juive & Espagnole établie au Bourg Saint-Esprit près Bayonne (...) Je Secrétaire de la Nation Juive Portugaise du Bourg Saint-Esprit de Bayonne, Certifie que la présente Copie est conforme à l'Original déposé au dépôt & Archive de la Nation; & le tout par elle convenu & délibéré. Fait audit Bourg Saint-Esprit, le 21 Décembre 1752. Signé, SILVA, Secrétaire de la Nation »
 


24. PUBRCL. = IGLESIAS, H., 2003, Toponymes portugais, gali-ciens, asturiens et pyrénéens : affinités et problèmes historico-linguistiques, Verba, Anuario Galego de Filoloxía, Saint-Jacques-de-Compostelle, 2003, vol. 30, pp. 237-274.


25. PUBRCL. = IGLESIAS, H., 2003, Liste des électeurs bayonnais de 1785, Ekaina, Revue d'Etudes Basques, 85, 1er trimestre 2003, pp. 25-47.
 

 
 
Le port de Bayonne vu du Pont Mayou

la façade de l'Hôtel de Ville, l'activité maritime et fluviale, le rempart du réduit et au fond, les contreforts de la Citadelle sur la rive droite de l'Adour, le tout dessiné par H. de Mahy, lithographie en couleur réalisée par Ch. Mercereau.
 


26. PUBRCL. = IGLESIAS, H., 2006, De Biarritz à Ustaritz en passant par Gasteiz, Auritz et Munarritz : origine et signification de quelques toponymes basques, pp. 1-26 (article consultable et téléchargeable sur L'archive ouverte HAL-SHS - Hyper Article en Ligne - Sciences de l'Homme et de la Société).


27. PUBRCL. = IGLESIAS, H., 2007, Les trois toponymes galiciens Armeá, le basque Armenia et le gascon Armagnac ont-ils un rapport avec l'Arménie?, ARAXES Anuario internacional armenio-vasco, 1 (12), pp. 52-59.




Reconstitution cartographique réalisée à partir d’une description littéraire d'un auteur inconnu, probablement Ananias de Shirak,
un lettré arménien du VIIème siècle de notre ère

 


28. PUBRCL. = IGLESIAS, H., SARKISSIAN, V., 2008 [seconde édi-tion revue et corrigée : 2010], Joseph-Augustin Chaho :  Aïtor. - Légende cantabre, traduit en basque par Hector Iglesias, 200 pages, Editions « Asoghik » publishing house, Bilbao-Erevan, ISBN : 978-9939-50-056-0, ouvrage publié avec le concours de la « Diputació» Forale de Biscaye — consulter et télécharger ici les préfaces d'Hector I'Iglesias en français (pp. 9-17) et en basque (pp. 127-138) de la première traduction du français au basque d'Aïtor. - Légende cantabre de Joseph-Augustin Chaho suivie de l'étude du professeur Sarkissian sur la mythologie de Joseph-Augustin ChahoEstudio preliminar de Vahan Sarkisian. La leyenda de Aitor: la Biblia de Augustin Chaho (pp. 64-80).



 





 


29. PUBRCL. = IGLESIAS, H., 2008, Observations concernant les récentes critiques et omissions de Joseba Lakarra à propos des recherches d’Hector Iglesias sur la problématique « basco-ibérique » suivies d’une hypothèse inédite concernant l’inscription de LiriaARSE Boletín anual arqueológico saguntino, 42 (2008), pp. 35-104.




Joseba Lakarra

Résumé : Joseba Lakarra, un enseignant-chercheur spécialisé dans la reconstruction de ce qu'on appelle communément dans les cercles initiés le « proto-basque », a dernièrement, dans un article publié dans la revue savante Oihenart. Cuadernos de Lengua y Literatura, émis des remarques critiques, et disons-le dès à présent et sans ambages, polémiques au sujet de nos recherches sur la problématique « basco-ibérique ». Ces observations fort critiques nous paraissent en effet à bien des égards singulières, voire discutables, et nous obligent en conséquence à réagir car elles ne correspondent manifestement pas à la réalité des faits et des seuls faits historiques connus concernant cette question.


30. PUBRCL. = IGLESIAS, H., 2008, A propósito del nombre vasco de la « plata » : nueva etimologíaARSE Boletín anual arqueológico saguntino, 42, pp. 27-34.

Resumen : Algunos autores han pensado que la « palabra » Haritschelhar, var. Haritschelar, siendo hoy en día Haritzelhar o Haritzelar la grafía euskérica moderna de este nombre, podría proceder o explicarse por *haritz-el(h)ar(r), « roble situado entre brezos » (elhar(r) en dialecto labortano es « brezo »). Haritschelhar(r) es un apellido suletino. En realidad se trata del nombre, sin ninguna duda muy arcaico, de dos casas de la provincia de Sola o Zuberoa, estando situada una de ellas, cuyo nombre aparece escrito según el IGN francés Haritchelar, en el pueblecito suletino llamado Ligi Atherei, fr. Licq Athérey, y ubicada la otra, cuyo nombre en cambio se escribe Haritchelhar, o sea con -lh-, en otro pueblecito, también suletino, llamado Barkoxe, fr. Barcus. La explicación « (lugar del) roble (o robles) en los brezos » es una etimología folklórica.


31. PUBRCL. = IGLESIAS, H., 2008, Les Vardules : exposé histo-rique et linguistique concernant les « Guipuzcoans » de l'Antiquité et quelques autres peuples de l'Hispania et de l'Aquitania de l'époque romaine, RPA, Revista Portuguesa de Arqueologia, vol. 11, n° 1, pp. 159-170.

Résumé : Les présumés ancêtres des actuels Guipuzcoans étaient connus dans l'Antiquité sous le nom de Vardules. Strabon, dont l'œuvre se base en grande partie sur les écrits de Posidonius d'Apamée qui rédigea une partie de son ouvrage vers 72 av. Jésus-Christ, mentionne en effet les « Bardyètes, qu'on appelle aujourd'hui Vardules ».





Num(ini) Aug(usti) et
Gen(io) coh(ortis) I F(idae)
Vardullorum
c(ivium) R(omanorum) eq(uitatae) ? sub An-
tistio Adven-
to leg(ato) Aug(usti) pr(o) p[r(aetore)]
F(lavius) Titianus trib(unus)
d(e) s(uo) ?(edit)


Translation

To the Divinity of the Emperor and the Genius of the First Loyal Cohort of Vardullians, Roman citizens, part-mounted, one thousand strong, under Antistius Adventus, emperor's propraetorian legate, Flavius Titianus, tribune, gave this from his own resources

Inscription du IIème siècle après Jésus-Christ
 


32. PUBRCL. = IGLESIAS, H., 2008, Miscellanées « basco-ibériques » : tentative d'analyse des toponymes soule-tin Haritschelhar et labourdin Ilbarritz / Libarritz suivie d'une observation sur la présumée relation de ce dernier avec le toponyme andalou LibarARSE Boletín anual arqueológico saguntino, 42, pp. 105-126.

Résumé : René Lafon, l'éminent bascologue, avait remarqué, en faisant preuve d'une grande intuition et érudition, qu'il exitait en Andalousie, dans la municipalité de Montejaque, près de Ronda (province de Málaga), un caserío appelé Libar et une sierra du même nom : Sierra de Libar (prononcé manifestement Libarr en espagnol), le nom n'étant explicable ni par le latin ni par l'arabe.


33. PUBRCL. = IGLESIAS, H., 2009, Sur l'origine présumée du fractionnement dialectal de la langue basque, ARSE Boletín anual arqueológico saguntino, 2011, 45, pp. 65-95.


Fichier:BonaparteEuskara.png

La carte des dialectes basques de Louis-Lucien Bonaparte
 

Resumen : Koldo Zuazo est professeur de Dialectologie et Sociolin-guistique de la langue basque à l'Université du Pays Basque de Gasteiz-Vitoria (UPV/EHU). C'est à l'heure actuelle l'un des quelques chercheurs intéressés par la question — controversée et complexe — concernant l'existence des dialectes basques, comme en témoignent sans conteste les nombreux travaux de dialectologie dont il est l'auteur. Mais l'explication qu'il avance concernant l'origine du fractionnement ou morcellement linguistique qui est celui des parlers euskariens attestés depuis le début des Temps modernes ne par-vient pas, nous semble-t-il, à éclaircir de façon convaincante la question, c'est-à-dire « el cuándo y el porqué del fraccionamiento dialectal ». Il est en conséquence nécessaire d'expliquer, démonstration à l'appui, pourquoi, de notre point de vue, on ne peut raisonnablement adhérer à sa thèse, pour intéressante et ingénieuse qu'elle puisse paraître.


34. IGLESIAS, H., 2009, Les inscriptions de Veleia-Iruña, 230 pages, article publié dans la bibliothèque numérique Artxiker du CNRS (article consultable et téléchargeable sur L'archive ouverte HAL-SHS - Hyper Article en Ligne - Sciences de l'Homme et de la Société).


La Veleia romaine
 


35. PUBRCL. = IGLESIAS, H., 2009, Agosti Xaho : Aitor – Kantabriar kondaira, Maiatz aldizkaria, n° 49, pp. 72-83.



 


36PUBRCL. = IGLESIAS, H., 2008, Les Vardules ou “Guipuzcoans” de l'AntiquitéPhilologia Hispalensis, 23, pp. 201-216.

Abstract : Through a linguistic analysis of the name Varduli (the ancient people of Guipuzcoa) this paper examines different hypotheses as to the etymology of the name and their historical implications.
 



Num(ini) Aug(usti) et
Gen(io) coh(ortis) I F(idae)
Vardullorum
c(ivium) R(omanorum) eq(uitatae) ? sub An-
tistio Adven-
to leg(ato) Aug(usti) pr(o) p[r(aetore)]
F(lavius) Titianus trib(unus)
d(e) s(uo) ?(edit)


Translation

To the Divinity of the Emperor and the Genius of the First Loyal Cohort of Vardullians, Roman citizens, part-mounted, one thousand strong, under Antistius Adventus, emperor's propraetorian legate, Flavius Titianus, tribune, gave this from his own resources

Inscription du IIème siècle après Jésus-Christ
 


37.  PUBRCL. = IGLESIAS, H., 2010, Agosti Xaho : Aitor – Kanta-briar kondaira, Maiatz aldizkaria, n° 50, pp. 56-60.



 


38. PUBRCL. = IGLESIAS, H., 2010, Le fleuve Magrada / The Magrada River (article consultable et téléchargeable sur L'archive ouverte HAL-SHS - Hyper Article en Ligne - Sciences de l'Homme et de la Société).




Le Passage de Saint-Jean, Guipuzcoa
Eugène Malbos (XIXème siècle)




Le Magrada de l'Antiquité ?
 


39. PUBRCL. = IGLESIAS, H., SARKISSIAN, V., 2010, seconde édition revue et corrigée, Joseph-Augustin Chaho :  Aïtor. - Légende cantabre, traduit en basque par Hector Iglesias, 200 pages, Editions « Asoghik » publishing house, Bilbao-Erevan, ISBN : 978-9939-50-056-0, ouvrage publié avec le concours de la « Diputació» Forale de Biscaye. 



 


 


40. PUBRCL. = IGLESIAS, H., 2011, Le littoral « guipuzcoan » d'après la Chorographia de Pomponius MélaVasconia : Cuadernos de historia – geografíaManex Goyhenetcheri omenaldia = Homenaje a Manex Goyhenetche = Hommage a Manex Goy-henetche, n° 37, pp. 31-54 (article consultable et téléchargeable sur L'archive ouverte HAL-SHS - Hyper Article en Ligne - Sciences de l'Homme et de la Société).



 

Résumé : Un passage très connu de l'ouvrage de Pomponius Méla concernant le littoral « guipuzcoan » durant l'Antiquité est ici examiné de manière approfondie.




Reconstruction of Pomponius Mela's World View, 1628, Petrus Bertius
 


41. PUBRCL. = IGLESIAS, H., 2011, La parenté de la langue berbère et du basque : nouvelle approche (article consultable et téléchargeable sur L'archive ouverte HAL-SHS - Hyper Article en Ligne - Sciences de l'Homme et de la Société).


42. PUBRCL. = IGLESIAS, H., 2011, A propos de quelques formations toponymiques préceltiquesRPARevista Portuguesa de Arqueologia, vol. 14, pp. 141-146.


43. PUBRCL. = IGLESIAS, H., 2012, Les inscriptions d'Iruña-Veleia : analyse linguistique des principales inscriptions basques découvertes, ARSE Boletín anual arqueológico saguntino, 2012, 46, pp. 21-81.





Commentaires de Txillardegi
à propos des inscriptions de Veleia

 



“(...) Después de ver todo eso, no tengo duda: esos “grafitos” son verdaderos. Y el euskera que se percibe ahí es un dialecto arcaico. Gorrotxategi y Lakarra (sobre todo éste) están confundidos. (...)”

 




Costumes berbères de Kabylie, dessin d'après nature et gravure de Ferdinand Wachsmuth

Résumé : Il semblerait exister en toponymie des pistes de recherche plaidant en faveur de la parenté « basco-berbère », des pistes topo-nymiques qui ne semblent pas avoir été abordées ; des hypothèses de travail inédites que nous allons à présent exposer le plus clairement possible.

46. IGLESIAS, H., 2015, Basques et Berbères : comparaisons historico-linguistiques réelles ou imaginaires ?, Presses Acadé-miques Francophones, 86 pages, 22 cm, ISBN : 978-3-8416-3607-2, Sarrbrücken, Allemagne.
 
     



Résumé : Les relations linguistiques entre le basque et le berbère sont-elles réelles ou imaginaires ? Hans Mukarovsky, dans les années soixante, reprit entièrement la question « basco-berbère », tombée un peu dans l'oubli, et cela principalement à la suite des travaux d'Ernst Zyhlarz, un auteur qui au cours des années trente avait affirmé, mais sans toutefois en apporter la preuve, qu'il fallait abandonner les concordances lexicales entre le basque et les langues africaines précisons qu'à l'époque les hypothèses « afri-canistes » n'étaient guère en vogue en Europe, notamment en Allemagne. Mukarovsky porta ses efforts en direction de la structure interne de ces deux langues. Cela étant, il commit quelques erreurs dans le domaine, entre autres, de la phonétique historique du basque, ce qui invalida une partie de sa démonstration. Pourtant, il paraît encore exister d'autres pistes de re-cherche qui sembleraient plaider en faveur de la parenté « basco-berbère », des hypothèses de travail inédites que nous allons à présent exposer le plus clairement possible en nous basant pour cela, dans un premier temps, sur les auteurs les plus qualifiés et les plus sûrs en la matière.
47. IGLESIAS, H., 2016, Les inscriptions d'Iruña-Veleia : Analyse linguistique des principales inscriptions latines et basques découvertes sur le site archéologique de Veleia, Connaissances et Savoirs, Editions Universitaires, 442 pages, 140 x 200, ISBN : 978-2-7539-0315-9, Paris, 23,95 €.


Résumé : La découverte au cours des années 2005 et 2006 sur le site archéologique de Veleia-Iruña, dans la région de Vitoria, province basque d'Alava, d'inscriptions rédigées, les unes manifestement en latin populaire et tardif, et les autres assurément en basque, ou plus exactement en « proto-basque », des inscriptions datant selon toute vraisemblance du IIIe siècle de notre ère, voire d'une période allant du IIe au IVe siècle, a déclenché en Espagne une polémique des plus curieuses. Cette polémique, qui vue de France, ou de quelque autre pays européen, pourra surprendre, tant sur la forme que sur le fond, le spécialiste mais également le simple curieux intéressé par ces questions savantes, a pris une ampleur inhabituelle dans le monde de la recherche scientifique, du moins telle qu'on la conçoit en Europe occidentale. En effet, le déroulement de cette affaire, dont la presse, principalement basque et espagnole, s'est largement emparée, est à bien des égards, comme nous allons le constater à présent, tout à fait extraordinaire.
 
49. IGLESIAS, H., 2017, La Légende d'Aïtor, Connaissances et Savoirs, Editions Universitaires, 138 pages, 140 x 200, ISBN : 9782753904996, Paris, 13,50 €.


traduit pour la première fois en basque par Hector Iglesias






 



  

                                                                                                                                                                                                          



 
Afficher la suite de cette page



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement